Méthodes de recherches d'émaux

Ces stages sont ouverts à tous et adaptés à chaque participant en fonction de ses connaissances.
Un entretien téléphonique est nécessaire avant toute inscription afin de déterminer les attentes du stagiaire.


  • Niveau 1 : stage axé sur les fondamentaux et acquisition de méthodes simples et efficaces.

  • Niveau 2 : contenu de stage plus dense pour les stagiaires les plus aguerris. Approfondissement de l’analyse, recherches personnalisées…

Méthodologie :
Au cours des stages il ne s’agit pas de « retrouver » par un chemin balisé un émail déjà connu, mais bien de rechercher le plus efficacement possible couleurs et matières correspondant à ses besoins ou ses envies.
L’ensemble des résultats obtenus par le groupe tout au long de la semaine sera mis à disposition de chacun.
Il est possible de cuire en four électrique et à gaz, à haute et basse températures.
Les tessons sont fournis et les stagiaires réalisent des tessons pour le stage suivant.

Objectifs :
Atteindre un niveau de connaissance permettant d’entreprendre de façon autonome de nombreuses recherches en s’appuyant sur la littérature spécialisée et internet.
Acquérir diverses méthodes de recherche d’émaux pour la céramique.
Être en mesure de réaliser efficacement des essais, contrôler la cuisson et savoir analyser les résultats.
La formation théorique apporte les connaissances fondamentales pour orienter ses recherches de couleurs et de matières et pour comprendre la conduite des cuissons et l’analyse des résultats.
La formation pratique apporte les outils efficaces pour la réalisation des essais.

Niveau 1 – Programme
1ère journée :
Cerner les éléments essentiels permettant de comprendre les « règles du jeux ».
Début des recherches et enfournement des premiers tessons afin d’avoir les résultats dès le lendemain matin.

Journées 2,3 et 4 :
Analyse des résultats.
Apprentissage et application d’autres méthodes et poursuite de nouvelles recherches.
Cuisson

Dernière journée :
Analyses des résultats.
Réponses à vos questions relatives à l’émail : fours, cuissons, programmations, applications, etc…
 
Niveau 2 – Programme
Révision sommaire des méthodes de recherche si nécessaire.
Supervision de vos recherches personnelles.
Analyse approfondie des résultats.
Recherche de solutions aux problématiques de chaque participant.

Organisme de formation référencé dans DATADOCK.
L
es stages de céramique peuvent être pris en charge par l’employeur ou un organisme de financement, dans le cadre de la formation continue.
N° de déclaration d’activité : 52 72 01425 72.

Autres dates sur demande

Lieu des stages :
2 rue du Lavoir 72370 Ardenay-sur-Mérize
à 20 km à l’Est du Mans, (200 km de Paris)
Région Pays de la Loire

Contact :

  • Téléphone : +33 (0) 2 43 89 64 87
  • Email : uzan.marc@yahoo.fr

Quelques avis de stagiaires

Mes recherches ont beaucoup progressé depuis mon stage en 2013.
Ce stage m’a permis d’accéder au monde de l’émail et de la couleur par une nouvelle porte d’entrée. Même, si les recherches ne sont jamais terminées, il m’en reste tout de même quelques beaux succès !

Marc (Sevran)

J’ai eu la très grande chance de suivre le stage de Marc Uzan : Méthodes de recherche d’émaux.
Une formation courte (5 jours), efficace, et accessible. Des résultats de cuisson chaque jour, et des méthodes basées sur les analyses d’essais et non sur le calcul, qui ouvrent rapidement d’innombrables chemins de recherche.
Lors de ce stage aussi, de belles rencontres avec des personnes de tous horizons, mais liées par le même objectif !
Je suis très heureuse d’avoir pu suivre cette formation avec Marc, qui malgré sa renommée, continue à consacrer du temps aux autres céramistes afin de transmettre ses méthodes

Sabine (Le Chesnay)

Après ce stage d’une semaine, je suis rentrée en Belgique enthousiaste, motivée et confiante pour poursuivre mes recherches d’émaux jusqu’à présent infructueuses !!!
Je pense que ta méthode de progression silice kaolin va permettre de me structurer et de cadrer mes recherches. Plus besoin de long calculs ….. J’ai déjà hâte de m’y mettre.
Quant aux 54 graphiques de ton livre, quel bel outil pour démarrer une recherche. J’ai déjà envie de tous les essayer !!!!! Déjà peur de me perdre, tellement il y a de possibilités …..

Nathalie (Bruxelles)

J’ai suivi cet été le stage  »Méthodes de recherche d’émaux ». Je suis sculpteur et non céramiste ; ma demande auprès de Marc Uzan portait donc sur une application spécifique pour la sculpture du travail des émaux.
Marc m’a proposé plusieurs pistes de recherches :
– les oxydes, pour une finalité de patines
– les shinos, qui peuvent apporter partiellement une matière à mes volumes
– des balayages d’émaux basse température, qui conviendront à des pièces en faïence
Le stage est un temps compact qui met en route observations et expérimentations, une riche musette à rouvrir ensuite à l’atelier.

Corinne (Montreuil)

Je viens certes du monde de la céramique, mais je pratique la poterie depuis 2007, année de mon départ à la retraite. C’était un moyen de me distraire, pour chasser l’ennui.
Mon initiation, à modeler l’argile, je la dois à une amie potière. Puis, j’ai fréquenté plusieurs stages pour diversifier mon approche très curieuse de la céramique. Jusqu’au jour où je t’ai rencontré. Je savais très consciemment, qu’à ce stage, nous allions aborder la recherche pratique pour réaliser par soi-même, de manière autonome et méthodique, des glaçures céramiques. Je n’ai pas été déçue. Tu m’as clairement offert la clé pour aborder la lecture technique et la réalisation des émaux. Je te rassure, j’ai compris le mécanisme. Il me reste un très long chemin à parcourir… Merci à toi, Marc.

Liliane (Lyon)

Si après ce stage je rate une glaçure, au moins je saurais pourquoi.

Richard (Clamart)

Après 2 stages faits avec Marc Uzan, j’ai appris à la fois une méthode de recherche efficace et une façon d’aborder les résultats constructive et positive. Marc sait expliquer, avec pédagogie et disponibilité, mais aussi donner les clefs pour gagner en autonomie. Je ne pensais pas qu’un jour je serai capable de rechercher mes propres émaux (n’ayant ni le goût ni une formation scientifiques) mais la méthode de Marc permet de chercher (et de trouver) sans se compliquer la vie. Ces 2 stages ont été l’occasion de rencontres très enrichissantes tant techniquement qu’humainement.

Laurence (Paris)

Après près de 30 ans dans la céramique, enfin je peux dire que je fais faire de la recherche, corriger et explorer le monde de l’émail avec une méthode simple rapide et intuitive. Marc Uzan m’a rendu possible d’être un céramiste un peu plus complet. J’enseigne à mes élèves de l’école d’art municipal de Saint Amand Monrond cette méthode, il me reste encore du chemin mais j’ai une boussole maintenant . Un très grand merci Marc

Marc-Michel (Le Châtelet)

Après plusieurs années de recherche d’émail avec la méthode de Daniel de Montmolin, ce stage avec Marc Uzan m’a ouvert de nouveaux horizons.
Sa méthode « empirique » et cependant extrêmement rigoureuse renverse bien des idées reçues. Que ce soit à partir des recherches de son livre, ou à partir de recettes glanées, les essais sont rapides à mettre en œuvre, et une analyse soigneuse permet d’obtenir très vite un résultat tout en se réservant des surprises imprévues. Partir sans a-priori, observer et ensuite savoir s’orienter efficacement me paraissent être les maîtres mots de cette approche de l’émail.

Sylvie (Colombes)

Je suis amateur acharné. Faire de la céramique est ma bulle d’oxygène. Avant de faire le stage avec Marc, j’étais dans une impasse, car je ne pouvais pas me résoudre à utiliser
des émaux tout-fait et j’étais très insatisfaite des récupérations de recettes non contrôlées que je faisais. J’étais vraiment dans le brouillard et ressentais une profonde frustration.
Je viens de faire le stage. Je m’attendais à ce que la recherche d’émaux soit forcément très compliquée, labyrinthique, confuse. Quand on l’aborde avec la méthode pragmatique de Marc, cela devient plus simple et possible.
En 5 jours, Marc arrive à nous donner des outils solides pour commencer à déambuler seuls dans la recherche des émaux. Sa méthode va à l’essentiel et se base sur une approche et mise en pratique sensée et rigoureuse simple.
En 5 jours, une quantité de portes se sont ouvertes ! L’horizon s’est dégagé. Je n’ai plus qu’à m’y mettre ! Et prendre l’indispensable temps nécessaire à la recherche …
Je me sens comme un chercheur d’or qui vient de dénicher une mine !

Béatrice (Paris)

Étant artiste sculpteur et non céramiste, je cherchais surtout des matières spécifiques et des couleurs non homogènes pour couvrir mes sculptures. N’ayant que très peu d’expérience dans le domaine, je voyais le travail de l’émaillage comme quelque chose de très scientifique, et compliqué. J’ai été très surprise par la méthode qu’enseigne Marc Uzan qui s’avère être tout à fait à l’opposé de l’idée que je me faisais.
Marc enseigne avant tout une méthode précieuse qu’il a lui-même mise au point, qui démystifie totalement le travail de l’émaillage. Sa méthode, singulière et empirique, se distingue très franchement des autres méthodes enseignées basées sur le calcul molaire. C’est une méthode simple et pragmatique qui permet pas à pas de se frayer un chemin dans l’immensité des possibilités offertes par le travail de l’émaillage.
Grâce à ce stage, j’ai pu acquérir une grande autonomie dans la recherche d’émaux, et je suis désormais capable d’analyser ce qui sort du four afin d’orienter au mieux mes recherches.

Jessica (Pantin)

J’ai suivi un stage d’approfondissement sur la recherche d’émaux en avril 2016 après avoir fait un premier stage en 2013 avec Marc Uzan. J’ai souhaité refaire un stage car je rencontrais des difficultés dans l’analyse des essais et donc dans l’aboutissement de certaines recherches et j’avais aussi besoin de travailler sur mes cuissons notamment sur la réduction.
Je suis très satisfaite du stage qui m’a permis d’avoir des réponses à certaines de mes questions, de travailler l’analyse ; c’est très précieux de pouvoir avoir tous les matins les résultats des recherches de la veille. Le stage conforte des éléments de méthode, trace de nouveaux sentiers, permet des échanges constructifs avec les collègues du stage… C’est très stimulant. Merci à Marc et aux autres stagiaires.

Aurélie (Valence)

Ce stage d’émail passé dans ton atelier en août dans une ambiance conviviale m’a permis d’y voir clair parmi toutes les informations et connaissances déjà glanées. La méthode est claire et logique, sa mise en œuvre simple, tout pour que l’on puisse la continuer chez soi sans appréhension ! Merci pour ces précieux conseils et l’envie qu’ils donnent de progresser !

Claude (Rambouillet)

Je suis arrivée chez Marc avec les objectifs suivants : apprendre, analyser, comprendre les résultats en sortie du four et prendre les bonnes décisions pour mes futurs investissements. Durant mon stage, j’ai appris bien plus que je ne l’avais imaginé, encore un grand merci à Marc pour son accueil chaleureux et son enseignement. J’invite tous ceux qui souhaitent acquérir une méthode pour mener à bien leur recherche de s’inscrire à ce stage  »Recherche d’émaux ». L’organisation, théorie le matin et pratique l’après-midi rythme la journée. Nous en avons oublié les pauses ….
La semaine a été riche d’échanges et d’informations, Marc restant toujours disponible pour répondre à toutes nos questions. Le vendredi après-midi nous étions tous éteints mais ravis. Nos têtes étaient pleines (méthode, formule molaire, essais et analyses, clés pour lire et comprendre nos livres et utilisation d’un four électrique) à craquer……Contrat rempli à 200,001%……

Sylvie (Trôo)

Passionnée de céramique depuis 5 ou 6 ans, j’avais déjà effectué deux stages de recherches d’émaux et le bouche à oreille ayant fait son affaire, j’ai décidé de m’inscrire au stage méthodes de recherche d’émaux proposé par Marc. Mes attentes étaient donc assez précises et je restais assez dubitative quant au fait d’atteindre, après le stage, une certaine autonomie dans mes futures recherches, d’acquérir une méthode de recherche qui me permettrait d’orienter et d’approfondir les miennes. Mes doutes se sont rapidement dissipés et après une semaine assez intense, riche de partage, d’explications, de questionnements, j’ai compris que les méthodes de recherche proposées, associées à une certaine rigueur, une dose de curiosité et une bonne analyse des résultats, me serviraient effectivement de fil conducteur une fois revenue dans mon atelier. J’ai maintenant hâte de mettre toutes ces connaissances en pratique dans mon atelier ! Je me sens moins perdue dans cette « facette » si vaste et importante qu’est l’émaillage en céramique. Ce stage n’a fait que renforcer mon désir de comprendre et de progresser ! En comprenant plus, je m’émerveille davantage ! Un grand Merci à Marc pour son exigence, sa disponibilité, ses explications toujours claires et précises, et son accueil ! Peut-être reviendrais-je dans quelques temps pour comprendre et progresser encore ! En attendant, je file à l’atelier ! 🙂

Hélène (Amiens)

Venu à la céramique plutôt pour la forme et le geste (tournage), l’émail se présente plutôt au début comme un « problème » : comment couvrir mes pièces avec quelque chose qui ne les « gâche » pas systématiquement ou ne les rende pas au final « quelconques » ?
On sent bien (on sait aussi) quand même qu’il y a tout un univers derrière, intéressant en soi. On a envie d’y aller, mais on ne sait pas par quel bout le prendre, avec tout ce qu’on peut entendre ou lire sur le sujet, tout et parfois son contraire, en fait, qui bien souvent participe plus à la confusion qu’à la clarification du sujet. Mais c’est normal puisque tout et son contraire sont en effet possibles, puisque tout dépend à peu près de tout. Mais tout de même, il nous faut bien des clés pour « appréhender » l’émail, le comprendre un peu. Et aussi et surtout une méthode pour le « travailler ». Le champ des possibilités est trop vaste pour y aller au hasard, les recettes trouvées ici ou là trop imprécises ou inadaptées pour être utilisées sans méthode de recherche.
Cette compréhension et cette méthode, j’ai la conviction de les avoir trouvées dans ce stage, en tout cas ce qu’il me faut de compréhension et les clés pour entrer et avancer.
Reste à voir, par la pratique évidemment, ce que je vais pouvoir en faire, mais je sais maintenant par où commencer et comment y cheminer.

Rémi (Paris / Potier amateur depuis 4 ans)